Si Dieu est si bon, pourquoi les chrétiens sont-ils si mauvais?

Une question gênante

« Si la foi chrétienne est vraiment surnaturelle, pourquoi cela n’est-il pas plus visible dans la vie de beaucoup de chrétiens que je connais ? », demandait un homme hindou à Ravi Zacharias, philosophe indien qui a défendu la crédibilité intellectuelle de la foi chrétienne dans les universités les plus connues telles que Oxford, Princeton ou Harvard1. Cette question a laissé Zacharias perplexe. Comme penseur, il était habitué à répondre à des questions troublantes telles « comment peut-on réconcilier un monde rempli de mal avec un Dieu bon ? ». Le malaise créé par la question indique que l’épreuve la plus difficile à la foi chrétienne n’est pas théologique, mais pratique. A cette interrogation s’ajoute la fameuse interpellation de Ghandi aux chrétiens de l’Occident : «Vous, les chrétiens, disposez d’un document qui contient suffisamment de dynamite pour faire exploser toute la civilisation, pour renverser le monde et pour amener de la paix à une planète tourmentée par la guerre. Mais vous traitez le document comme s’il n’était qu’un texte littéraire2. »

La Bible décrit l’histoire entre un Dieu d’amour qui tente de rétablir par tous les moyens une relation avec une humanité rebelle. Mais si Dieu est si bon, pourquoi les croyants sont-ils si mauvais?

Je vais parler ici du problème des hypocrites, de ceux qui se présentent comme chrétiens et agissent à l’inverse. Un autre article traitera de la manière dont le comportement de croyants authentiques est transformé, ou non, par leur foi3.

Des ouvriers trompeurs

Paul, le grand apôtre, a pleuré toutes les larmes de son corps à cause des « faux prophètes » qui détournaient le message original de l’Evangile: « Je sais qu’après mon départ des loups cruels s’introduiront parmi vous, et ils n’épargneront pas le troupeau ; de vos propres rangs surgiront des hommes qui donneront des enseignements pervertis pour entraîner les disciples à leur suite. Restez donc vigilants et souvenez-vous que durant 3 ans, nuit et jour, je n’ai pas cessé d’avertir avec larmes chacun de vous4

Il avait une conscience aiguë que le message d’un amour radical pouvait être facilement menacé et corrompu par des faux enseignants qu’il décrivait comme des « prétendus apôtres, des ouvriers trompeurs déguisés en apôtres de Christ5. » Comme tout message, la réception réussie de l’Evangile dépendait de la crédibilité de ses messagers. Les disciples de Jésus sont ainsi décrits comme des ambassadeurs et des témoins appelés à représenter authentiquement leur maître et son amour. Pour cette raison, des faux ambassadeurs pouvaient faire énormément de dégâts à l’église et au monde:« En effet, beaucoup se conduisent en ennemis de la croix de Christ ; je vous ai souvent parlé d’eux, et je le fais maintenant encore en pleurant6. » De même, Paul exhortait aussi les croyants: « Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de l’Evangile du Christ7. »

Une histoire sombre

L’antisémitisme, les croisades, l’Inquisition, le commerce d’indulgence, les abus sexuels et les scandales financiers ne sont que quelques exemples d’une histoire ecclésiale remplie de « faux prophètes » qui se sont conduit en ennemis du message de leur fondateur8. Jésus lui-même était également intransigeant dans son jugement des élites religieuses corrompues: «Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en vêtements de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs9. » Le fanatisme religieux mêlé à la soif de pouvoir ont causé énormément de souffrances humaines, ont obscurci le message de Jésus, sont inexcusables et doivent être dénoncés non seulement par la société, mais surtout par l’église elle-même. Ironiquement, la Bible dispose de suffisamment de ressources autocritiques pour dénoncer tout ce qui s’est mal passé au cours de l’histoire de l’église. Les Ecritures sont brutalement honnêtes dans leur description des êtres humains, y compris les plus grands héros de la foi10.

Les croyants d’Hollywood

Heureusement donc, là où notre critique s’arrête, celle de Jésus Christ commence à peine. Il dénonçait avec des paroles sévères l’hypocrisie les maîtres religieux de son époque : « Malheur à vous, spécialistes de la loi et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis qui paraissent beaux de l’extérieur et qui, à l’intérieur, sont pleins d’ossements de morts et de toutes sortes d’impuretés11. » Jésus ne mâchait pas ses mots pour décrire le véritable problème de tout humain : son cœur trompeur avec des désirs conflictuels qui produit l’hypocrisie. Qui dit hypocrite, dit acteur ; être hypocrite c’est jouer un rôle12. C’est vrai qu’au fond beaucoup de chrétiens se sont comportés comme des acteurs. C’est ce que j’appelle des croyants d’Hollywood. Certains d’entre nous diraient que tous les chrétiens ne sont finalement que des hypocrites. Jésus répondrait : « Oui, vous avez raison! Mais n’arrêtez-vous pas là. Vous y êtes compris. » L’hypocrisie est certainement plus saillante et visible parmi les croyants puisque ils ont une connaissance affinée de ce qui est bien et mal et n’agissent pourtant pas selon le standard qu’ils exigent chez d’autres personnes. Deuxièmement, ils sont tentés de paraître bien au lieu de réellement l’être. Et troisièmement, les gens à l’extérieur des croyants comparent ces derniers toujours à un standard très élevé, à savoir Jésus Christ. Cependant, l’hypocrisie ne touche pas juste les croyants, elle est en effet un problème de toute l’humanité.

Celui qui ne portait pas de masque

Dans ce théâtre cosmique, Jésus est venu dénoncer au cœur même la distinction entre le moi privé et le moi publique. John Ortberg écrit que «les sources littéraires prouvent que c’était Jésus Christ qui a introduit le terme hypocrisie et les caractéristiques correspondantes dans la pensée morale de l’Occident13. » Ceux d’entre nous qui reprochent aux chrétiens leur hypocrisie se référent implicitement à Jésus Christ, le « seul véritable chrétien14. » Nombreux sont les penseurs frappés par la cohérence de la vie de ce grand personnage. Alois Prinz déclare que «Jésus non seulement a répandu son message, mais il a vécu son message. Son enseignement et sa vie ne font qu’un. La personne de Jésus est son enseignement et son enseignement c’est lui15. »Le théologien Timothy Keller observe que Jésus se présentait finalement lui-même comme réponse à toutes les questions qu’on lui avait posé pendant son ministère. Quoi d’autre de plus convaincant qu’une vie parfaitement congruente entre paroles et actes ? « Si Dieu est si bon, pourquoi les croyants sont-ils si mauvais ? » Jésus ne répondrait pas par un discours, mais par sa vie qui a culminé en se donnant lui-même par amour pour l’humanité à la croix. Son message aux humains était en grande partie de laisser tomber une fois pour toutes les masques et de devenir une nouvelle personne. Restons-nous acteurs dans le grand théâtre cosmique ou osons-nous devenir un en Celui qui a toujours été parfaitement un entre ce qu’il disait et ce qu’il faisait?

 

Simon Grunder, Août 2014

  1. Cette anecdote est intégrée dans le livre ZACHARIAS, Ravi: Beyond Opinion: Living the faith we defend, Nashville: Thomas Nelson, 2007.
  2. http://www.goodreads.com/quotes/456351-you-christians-look-after-a-document-containing-enough-dynamite-to.
  3. Pourquoi les chrétiens ne sont-ils pas meilleurs?
  4. Actes 20. 29-31.
  5. 2 Corinthiens 11.13.
  6. Philippiens 3. 18.
  7. Philippiens 1. 27.
  8. Bien évidemment, dans l’histoire,  l’église a amené aussi beaucoup de bien à la société. Les droits humains, la fondation des hôpitaux et la fondation des églises ne sont que trois exemples. Pour ceux qui s’y intéressent plus, John Ortberg a écrit un livre sur l’influence positive de Jésus Christ au cours de l’histoire :
    ORTBERG, John: Weltbeweger, Jesus-wer ist dieser Mensch?, Asslar: Gerth Medien, 2012.
  9. Matthieu 7.15.
  10. Les plus grands héros de la foi ont été souvent des pêcheurs de premier rang. Moïse et Paul ont les deux par exemple été des meurtriers. Voir aussi Hébreux chapitre 11 qui donne une liste des exemples de foi importants.
  11. Matthieu 23. 27.
  12. En grec, hypocrite signifie originellement acteur qui porte un masque.
  13. ORTBERG, John: Weltbeweger, Jesus-wer ist dieser Mensch?, Asslar: Gerth Medien, 2012, p. 186.
  14. NIETZSCHE, Friedrich: L’Antéchrist, suivi de Ecce Homo, Paris: Folio essais, 1990.
  15. PRINZ, Alois:Jesus von Nazaret, Wien: Gabriel Verlag, 2013, p. 15.
Share
Posted in Articles and tagged , , .

13 Comments

  1. C’était un article enrichissant, merci pour le partage. J’ai été particulièrement touché par ce concept de Jésus “le seul véritable Chrétien”. Il est relativement aisé d’identifier les cas de faux-enseignements et d’hypocrisie quant ils sont poussés à l’extrême. Tu mentionne les croisade, l’inquisition, les indulgences,… mais le risque est de mettre cette étiquette sur certaines personnes/églises/dénominations, et la tentation est forte de se mettre dans l’autre catégorie. Celle du croyant authentique, dans la vérité. Ce qui limite l’accès à la remise en question, l’ouverture aux autres, la transformation et augmente le jugement.

    Jésus, seul véritable Chrétien.

    Reconnaissons l’hypocrisie et la part manquante de connaissance de la vérité dans chacune de nos vie. Même si un frère en Christ semble “plus hypocrite ou dans l’erreur que moi”, on failli souvent à voir nos fautes, et humblement se laisser transformer.

    En lisant le début de l’article, j’ai eu ce sentiment du mécanisme “d’étiquette” que j’ai si souvent observé dans le monde Chrétien et dans ma propre vie. Mais sur la fin, l’attention est ramené vers Jésus. Et je crois que la clef est là. Il est le véritable poids de mesure, et nous sommes tous des pécheurs graciés.

    Merci pour le partage.

  2. Merci pour ce retour!
    Profitons d’annoncer que la semaine prochaine paraitra un autre article “pourquoi les chrétiens ne sont-ils pas meilleurs”, qui parlera plus du fait que des chrétiens authentiques ne sont pas du tout aussi bons qu’on le voudrait.

  3. Salut Jonathan

    C’est vrai que la première partie est très auto-critique et peut courir le risque de généraliser un tout petit peu trop( notamment vu la taille de l’article, on ne peut pas être exhaustif)……l’intention même de l’article, comme tu le soulignes, est de porter notre attention premièrement sur Jésus Christ comme seul “véritable chrétien” à la fin.

    Deuxièmement, je voulais mettre en évidence que La Bible et notamment Jésus Christ nous mettent à disposition des ressources pour critiquer les distorsions qui peuvent avoir lieu au sein de l’église. Je crois que cet article peut servir comme une “claque salutaire” pour nous tous et nous pousse à nous examiner de près tous les jours et à devenir authentique en tout en Lui.

    Je l’ai aussi écrit sur un ton d’autocritique pour permettre à tout le monde, croyant ou pas, un fraîche accès à Jésus Christ, qui peut dès fois être bloqué et qui a souvent été bloqué dans le passé par un manque de transparence de nôtre côté. Et ironiquement, c’est dans notre faiblesse et notre transparence que nous rendons le plus gloire à Celui qui appelle tout le monde, croyants ou pas, à laisser tomber les masquer……:)

    Que tu passes une bonne journée et merci bcp pour ton feed-back et réponse si précieuse!!!
    Tout de bon Jonathan!
    Simon

  4. Tentative de réponse:
    Car les chrétiens, à notre époque, découlent de la religion du « christianisme politique et national » instauré par l’empereur romain Constantin 1er !
    Pourquoi ?
    Car Politiquement après « la mort de Jésus ressuscité » 
    Jésus avait renommée qui commençait à prendre une ampleur pratiquement mondiale.
    Soit, politiquement, pas d’autre choix que de faire l’usurpation du « christianisme politique et national» fondée sur le mot Christ.
    Depuis les papes, comme Jésus, sont liés directement à Dieu le Père Surnaturel ; enfin c’est ce qu’ils pensent! 

  5. Tentative de réponses – Suite:
    Exemple en guise de preuve:
    L’apôtre Paul nous avertit de l’habileté avec laquelle les ministres de Satan …. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. Veillez donc, vous souvenant que, durant trois années, je n’ai cessé nuit et jour d’exhorter avec larmes chacun de vous. Et maintenant je vous recommande à Dieu et à la parole de sa grâce, à celui qui peut édifier et donner l’héritage avec tous les sanctifiés » (Actes 20: 26-32).

    http://www.alliances-delivrances.com/article-comment-satan-infiltre-les-eglises-chretiennes-de-henri-viaud-murat-98434514.html
    _______________

    Croix de saint Pierre

    La crucifixion de Saint-Pierre – Le Caravage – Église Santa Maria del Popolo (Rome)
    La croix de saint Pierre est une croix latine inversée. Elle est traditionnellement utilisée comme un symbole chrétien (en). Ce symbole est également largement utilisé comme un symbole anti-chrétien (signification contraire aux conventions traditionnelles de la symbolique chrétienne).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_de_saint_Pierre

  6. Tentative de réponses – Suite:

    « Si Dieu est si bon, pourquoi les chrétiens sont-ils si mauvais? »

    Cependant cette question s’applique non pas uniquement aux chrétiens mais à tous les hommes de tout organisme religieux confondu ou non religieux.
    Bref à tous les humains car comme le dit Jésus : il vient pour les pécheurs et nous sommes tous pécheurs!

  7. Je vous remercie de votre billet et j’ajouterai un point de vue différent. Le besoin est l’absence de choix et si ce que nous voulons provient des autres, alors nous observons qu’il nous faut les contrôler pour avoir ce que nous voulons. Par conséquent, nous réagissons sans choix, par l’imitation apprise, à répéter le même moyen afin que les autres nous donnent ce que nous voulons avoir.

    Le besoin est une dépendance et lorsque l’on n’a pas ce que l’on veut, alors on a peur de le perdre et si l’autre a ce que l’on veut, alors on cherche à l’obtenir par la peur d’en manquer.

    Est-ce que cela a du sens ?

  8. Pingback: Oser défendre l’Évangile, grâce à Question Suivante

  9. Pingback: Les chrétiens me prennent-ils de haut ? | Question Suivante

  10. Pingback: Si Dieu est si bon, pourquoi les chrétiens sont-ils si mauvais? – WEBMAG-CHRISTIANISME

  11. Pingback: Peut-on tout faire au nom de Dieu? – Question Suivante

  12. Pingback: Que faire de la violence de Dieu ? – Question Suivante

  13. Pingback: Dieu ? Je ne sais pas et je m’en fous ! – Foi en questions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *